Optimiser la température et l'humidité d'une salle de serveur

La température et le taux d’humidité élevés sont les principaux ennemis des appareils électroniques et informatiques. 

C’est pourquoi il est nécessaire d'effectuer un traitement de l'air dans un centre de données par refroidissement et déshumidification afin d’optimiser le fonctionnement des systèmes tout en réduisant l’usure et les coûts de fonctionnement, coûts incluant la consommation des systèmes informatiques et celui du traitement de l’air.

Le point sur la température des salles informatiques

Depuis le début de l’informatique, les utilisateurs sont confrontés à ce problème. En effet, une température trop élevée peut nuire au bon fonctionnement des serveurs jusqu’à provoquer une dégradation de certains composants internes. 

Même s’il y a encore une dizaine d’année, la température des centres de données était maintenue aux environs de 16° C, c’est plutôt vers 23° C que s’oriente le consensus au sein de la profession de nos jours. 

Il s’agit de trouver un équilibre entre bon fonctionnement et coût de la climatisation. Un effet, plus la température est basse, plus les coûts en matière de climatisation sont élevés.

Le point sur le taux d’humidité des salles informatiques

Le taux d’humidité quant à lui, véritable aporie des salles de serveurs, ne doit être ni trop bas, ni trop élevé. 

Trop bas, et des phénomènes d’électricité statique peuvent apparaitre et détruire certains composants. 

Trop élevé, et un encrassement plus important et des phénomènes de condensation limiteront la durée de vie des appareils. 

Face à ce dilemme cornélien, un taux d’humidité de 50 % est préconisé et généralement adopté par les professionnels du secteur.

Comment maintenir un centre de données dans les conditions idéales de fonctionnement ?

La solution la plus simple et certainement la plus couramment mise en œuvre reste la climatisation de la salle informatique avec une filtration de l’air entrant pour éviter l’apport de poussière. C’est la traditionnelle « salle blanche » parfois maintenue en légère surpression.

Ce système a été amélioré par la suite en canalisant le flux d’air froid et partiellement déshumidifié et en l’amenant par le plancher sous les baies informatiques fermées de toutes parts, avec une aspiration par le haut et une évacuation de l’air chaud vers l’extérieur.

Pour les systèmes très calorifiques, comme les supercalculateurs à base de cartes graphiques, il existe des procédés de refroidissement par liquide ou même par immersion complète dans un liquide non conducteur qui permet une meilleure dissipation de la chaleur.

En revanche, certaines salles informatiques moins calorifiques sont refroidies par une simple optimisation de circulation forcée d’air pris à l’extérieur. Certaines entreprises font même le choix de s’installer dans une région froide pour optimiser les couts. Cependant, un filtrage de l’air, et parfois un réchauffement de celui-ci, peut être nécessaire.

Pour en savoir plus:
Les rafraichisseurs adiabatiques pour les centres de données