Le séchage des matières plastiques dans le secteur industriel

Afin de pouvoir garantir la qualité et l’uniformité de pièces moulées en plastique, l’élimination préalable de l’humidité est obligatoire. Voici quelques conseils pour mettre en place un processus de déshumidification en plasturgie.

Le séchage des matières plastiques garantit la fabrication de produits de qualité

La fabrication de pièces moulées en plastique nécessite d’éliminer une teneur excessive en humidité. L’eau absorbée ou fixée par les matières plastiques a en effet tendance à engendrer la formation de bulles ou des défauts d’aspect (givrures, stries superficielles…) et dans certains cas une dégradation des caractéristiques mécaniques (pièce fragilisée).

Les matières plastiques ayant tendance à absorber l’humidité atmosphérique, recourir à l’étuvage est une solution idéale pour parvenir à produire une bonne qualité de produits.

Bien souvent, les matières plastiques absorbent l’humidité dans les emballages de transport ou de stockage (matériaux perméables à l’humidité) ou en cas de contact direct avec une source d’eau (pluies…).

Les méthodes de séchage

Trois méthodes sont principalement utilisées pour le séchage des matières hygroscopiques.

  • Le chauffage au point d’ébullition de l’eau couplé à une ventilation d’air sec : cette méthode n’est toutefois pas adaptée à toutes les matières plastiques. Dans le cas du polyamide, l’air chaud a tendance à provoquer un jaunissement de la matière.
  • Le chauffage et la création de vide : cette méthode repose sur le chauffage de la matière à une température supérieure au point d’ébullition de l’eau. Mais au lieu de générer un balayage à l’air sec, l’humidité est éliminée par la création d’un vide. Seul bémol pour cette méthode : un coût plus important.
  • Le séchage par dessiccation : cette technologie consiste à hydrater l’air, le chauffer puis l’envoyer dans la trémie contenant de la matière. Au contact des granulés en plastique, l’air emmène avec lui l’humidité présente. En fonction du type de matière et du taux d’humidité en entrée, la durée de séchage est variable. Ce dispositif favorise la réduction du temps de séchage, du volume de la trémie, du débit d’air sec et des températures de séchage. Les gains énergétiques sont donc importants avec cette méthode.