Comment éviter la présence de gouttelettes au plafond dans les usines agroalimentaires ?

Le secteur agroalimentaire est sujet à de nombreux problèmes, notamment liés à l’humidité. L’un d’entre eux, à savoir la présence de gouttelettes au plafond, peut engendrer de multiples complications s’il n’est pas correctement traité.

Les gouttelettes au plafond, dans le secteur agroalimentaire, se forment généralement dans les salles de production. Ces endroits clés doivent bénéficier de traitements spéciaux afin que tout problème soit évité.

Gouttelettes au plafond dans l'industrie agroalimentaire : la problématique

La fabrication des produits dans les salles de production à température constante (c’est-à-dire de 4 à 12 degrés) génère une forte humidité. Celle-ci peut alors créer de la condensation, du givre excessif sur les systèmes de traitement de l’air (ce qui entraine donc des problèmes bactériologiques importants), des non-conformités qualité, et un risque non négligeable d’apparition de gouttelettes au plafond qui tombent sur les produits.

Contrôler l’humidité, c’est pallier tous ces risques et permettre d’accroître la qualité globale de la production. Cela permet également de gagner du temps, notamment dans l’enlèvement du givre qui se forme constamment sans régulation de l’humidité.

Gouttelettes au plafond dans les usines agroalimentaires : les solutions

La création de gouttelettes vient de la différence entre l’humidité relative et la température ambiante. L’humidité est généralement contenue au-dessus de 70-80%, or, si la température ambiante baisse, mais qu’on maintient l’humidité au-dessus de 70%, la limite de saturation en vapeur est franchie et l’eau se condense sous forme de gouttelettes. Pour éviter les gouttelettes, il faut donc accorder la température ambiante au taux global d’humidité, afin qu’aucun des deux n’approchent des limites de saturation. 

La mise en place d’une solution d’air sec permet de garantir une humidité contrôlée dans la zone de production, de 60 à 65 RH (Relative Humidity), et de réguler la température ambiante. Ainsi, on assure l’absence de gouttelettes, de même que de moisissures et de champignons, et on optimise le fonctionnement des systèmes de traitement de l’air.

Cette solution d’air sec est nommée déshydratation. Les machines captent l’humidité de l’air entrant et en régulent la teneur, afin que l’air sortant soit purifié et contrôlé quant à sa composition hygrométrique. Le processus est appelé exothermique, c’est-à-dire que l’augmentation de la température ambiante dépend de la quantité d’humidité absorbée et qu’une économie d’énergie sera observée une fois que l’on atteint la température d’air souhaitée.

La déshydratation est une technique simple à mettre en œuvre, puisqu’elle peut s’installer en parallèle d’installations existantes, sans modification majeure de celles-ci.

New'R vous accompagne dans vos problèmatiques de gouttelettes au plafond

Grâce à ses centrales, New’R peut contrôler en permanence les flux d’air et les teneurs en humidité. Il est alors possible d’adapter les conditions en continu, suivant les productions spécifiques du lieu. Cela permet, sur le long terme, de faire des économies d’énergies et de marchandises, et de maintenir un haut niveau de qualité qui pourra être valorisé dans vos ventes.

Une problèmatique de gouttelettes au plafond dans votre usine agroalimentaire ? Discutons-en !