Quelles mesures prendre pour protéger un chantier de construction ?

Les intempéries sont nombreuses en automne et en hiver. Si aucune mesure de protection n’est mise en place, des infiltrations peuvent se produire et nécessiter la déshumidification d’un bâtiment industriel en construction.

Qu’appelle-t-on intempérie ?

Selon le Code du travail (article L.5424-8) : « sont considérées comme intempéries, les conditions atmosphériques et les inondations lorsqu’elles rendent dangereuse ou impossible l’accomplissement du travail… ». Si certains critères peuvent différer en fonction des corps de métier, on admet qu’il y a intempérie lorsque l’une des quatre caractéristiques suivantes est dépassée : température sous abri inférieure ou égale à -2°C, humidité de plus de 80%, rafales dépassant les 60 km/h ou précipitations durant plus d’une heure et dépassant 1 litre d’eau par m².

La sécurité des personnes travaillant sur un chantier est primordiale. Pour garantir un chantier sécurisé, il faut donc mettre en place des systèmes de protection qui permettent de répondre à divers risques et en toutes saisons.

Les recommandations à prendre face aux intempéries

Pour protéger les travailleurs du froid, il est recommandé de leur rappeler l’importance du port d’une tenue de travail adaptée ainsi que la superposition de couches de vêtements chauds. En parallèle de ces conseils vestimentaires, l’installation d’abris s’avère une bonne solution. Qu’il soit en dur ou réalisé avec des bâches, ces abris forment un bouclier contre les intempéries.

Si un échafaudage est présent sur le chantier, la bâche en PVC ou HDPE (polyéthylène renforcé haute densité) présente l’avantage de protéger les façadiers durant leur travail mais limite également les risques d’effondrement.

Des orages peuvent également survenir lors d’un chantier et provoquer d’importants dégâts. Les outils mécaniques étant souvent en métal, ils ont tendance à attirer la foudre et accroître les risques d’électrocution. Si l’installation d’un parafoudre permet de protéger les chantiers d’un orage et d’éviter les surtensions, la prudence veut que les ouvriers qui travaillent en hauteur soient évacués dans un abri lorsque le tonnerre gronde.

Une vigilance accrue doit enfin être portée sur la protection du matériel. Laisser des outils professionnels sur un chantier durant des intempéries, un orage ou quand les températures descendent en-dessous de 0°, c'est prendre le risque de les rendre défectueux et donc dangereux. Un rangement minutieux et sous abri est donc préconisé pour assurer la sécurité des travailleurs.

Pour en savoir plus:
Avantages de la construction sèche