Les risques en application de peinture industrielle

En tant que professionnel, vous apportez le plus grand soin à votre travail et vous vous assurez toujours de bien respecter les recommandations techniques des fabricants.

Toutefois, il peut arriver que des défauts de peinture apparaissent une fois cette dernière appliquée sur la carrosserie d’un véhicule. Si un traitement de l’air pour peinture industrielle peut permettre aux acteurs de l’industrie automobile de se prémunir de ce genre de défauts, certains problèmes ne peuvent être résolus que grâce à des modalités et techniques très précises.

Les principaux problèmes de peinture qui affectent la carrosserie

Mauvaise préparation des fonds, conditions climatiques changeantes, humidité excessive, distance de pistolage, les causes d’une mauvaise finition sur carrosserie automobile sont nombreuses et variées. Voici les trois principales — et plus courantes —, d’entre elles.

Les peaux d’orange

Lorsque le phénomène de tension créé par le produit appliqué est insuffisant, un film se dépose sur la carrosserie. Il prend une forme très irrégulière, semblable à celle d’une peau d’orange. Cela est dû à une viscosité excessive du produit, à l’usage d’un mauvais diluant, ou bien à un dosage incorrect.

Afin d’éliminer l’effet peau d’orange, il faudra polir l’excès de couche avec un papier abrasif à grain fin, et lustrer avec du polish, voire repeindre par dessus si l’effet peau d’orange est vraiment prononcé.

Les coulures

Quand le film de peinture coule en créant des accumulations de produits, on parle de coulures. Ces dernières ont pour cause un excès de produits. Tandis qu’une viscosité trop élevée du produit ou l’usage d’un mauvais diluant peuvent aussi être en cause, l’utilisation d’une buse non conforme ou d’une pression d’air insuffisante peut également expliquer ce défaut de peinture.

Pour éliminer une coulure légère, l’usage d’un papier abrasif à grain fin est encore une fois nécessaire. Une fois le surplus lustré, on utilisera du polish. Si la coulure est massive, on poncera  la surface à fond avant de la repeindre entièrement.

Les décollements entre couche

Quand le support est insuffisamment préparé (présence de rouille, de poussière, de saleté, etc.), des décollements entre couche peuvent se former. Parfois, c’est la condensation (variation de température), un temps de séchage trop court entre les différentes couches ou bien la simple incompatibilité entre les différents produits chimiques qui est en cause.

La seule solution pour retravailler la carrosserie consistera alors à poncer les couches de peinture, à isoler la carrosserie puis à la reprendre en appliquant de nouvelles couches très fines. En outre, allonger la durée d’évaporation sera nécessaire entre chaque couche.