Comment combattre l'humidité et la prise en glace dans les chambres froides négatives ?

L’humidité est présente partout autour de nous et peut engendrer de nombreux problèmes, d’où la nécessité de parvenir à la contrôler.

Froid et humidité, voilà un bon combo à problèmes ! Quelles conséquences ? Elles sont nombreuses ! Formation de glace bloquant les portes, sols glissants, formation de brouillard, risques d’accidents, conditions de stockage non-optimales… Alors comment cela arrive ? Quels sont les problèmes engendrés ? Quelles sont les solutions possibles ? Un point s’impose.

Les problèmes liés à l’humidité ambiante

Vous avez des problèmes de gel sur vos portes automatiques ? Cela s’explique souvent par la présence d’humidité autour de l’ouvrant, humidité qui se fige à une certaine température. Cette fixation est due au point de givrage, aussi connu sous le nom de prise en glace, c’est-à-dire le point à partir duquel l’air devient saturé de vapeur d’eau par rapport à la glace. Le point de givrage est donc l’équivalent du point de rosée, mais avec une condensation directe en cristaux de glace, et non en microgouttelettes.

Cette humidité rendue glace bloque ainsi les portes, mais, également, gèle les chambres de stockage négatives, c’est-à-dire les chambres froides dont la température peut varier de -18°C à -60°C. Ce problème peut engendrer des pannes à répétition du système et une consommation énergétique importante, à laquelle s’ajoutent ainsi des coûts d’entretien croissants. Un autre problème majeur peut être l’altération des produits stockés et, dans ce cas-ci, les emballages devront être changés pour préserver la marchandise.

Finalement, c’est toute la productivité qui est altérée par le givre ambiant. Apprendre à gérer ce problème peut ainsi faire une grande différence dans l’exercice de votre activité. 

Trouver une solution

Il est possible de faire poser des rideaux d’air afin d’éviter les transferts hydriques, mais cette solution ne sera pas suffisamment efficace si l’humidité relative est trop élevée. Il faudra alors se tourner vers la mise en place de ventilateurs d’extraction afin d’évacuer une humidité générée par les activités, et, également, installer un assécheur qui permet d’abaisser le taux d’humidité, et donc le point de rosée.

Une solution éco-efficiente

Le principe de base est dans un premier temps de bloquer au maximum les transferts aérauliques entre les pièces et de contrôler les flux. Cela permettra de traiter les points d’émission d’humidité à leur source et éviter leur propagation. Le rideau d’air posé de manière verticale ou horizontale empêche les transferts et crée une barrière assurant une efficacité jusqu’à 85%. Ensuite un sécheur d’air est installé pour traiter le volume d’où vient l’humidité afin d’abaisser le point de rosée sous la température de fonctionnement, ce qui évitera toute prise en glace.

Les sécheurs d’air sont souvent considérés comme des équipements énergivores, mais les conséquences des formations de glace y sont beaucoup plus significatives : cycles de dégivrage importants, usures prématurées des équipements, risque d’accidentologie accru, diminution des performances des équipements frigorifiques, etc. Aujourd’hui, il existe des solutions afin de récupérer une partie de l’énergie consommée, à l’aide de différents échangeurs ou d'un montage spécifique, en fonction des applications qui permettent d’optimiser le fonctionnement. Les situations sont nombreuses et chacune d’entre elles doivent être considérées et étudiées spécifiquement. Une analyse précise permettra d’avoir une installation adéquate et évitera tout problème lié à l’humidité.

Vous avez une problématique d'humidité et/ou de prise en glace sur une chambre froide négative ? Contactez-nous !